Bon.
Asseyez-vous.
Faut qu’on parle.

Comme Miliette est une vraie balance, je me suis dit qu’il fallait que ça soit moi qui vous en parle. Sinon vous l’auriez d’avantage mal pris.
Nos rapports vont peut-être changer après ce que je vais vous dire, peut-être vais-je me retrouver seule parce que vous partirez après un tel affront.
Alors voilà.


Pfioouuu c’est dur.


Je suis en train de faire les faire-parts de mon fils.

Et…j’avoue…honteusement…que j’ai prévu…



D’y inscrire son poids.

Oui, c’est tout à fait vrai. Oui, c’est nul. Je ne sais pas ce qu’il me prend. Je ne me reconnais plus.
Pour ma défense, lors de ce procès, je dirais quand même qu’il y a plusieurs raisons.

Je vous entends hurler, les larmes aux yeux: « mais pourquoiiiiii ?? Pourquoiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii??!! »

Et bien parce que je sais que tout le monde l’attend. Ce nombre de kg inscrit sur un bout de papier. On se demande pourquoi, je vous l’accorde. Parce qu’on s’en fout.
Mais du coup j’ai pas envie qu’on me pose la question à longueur de temps après. C’est la raison feignantise.

Et aussi parce qu’un petit dessin en plus rempli mieux le faire-part. Oui, c’est aussi pour une raison esthétique.

Voilà. Vous savez tout. Oui, je vous comprends, la déception est si grande…

J’espère que vous trouverez un jour au fond de votre cœur, la force de me pardonner.

Publicités