Pourquoi ce titre? Parce que quand nous avons montré la photo de cette première écho à mon frère, il s’est exclamé en rigolant: mais c’est une souris!!
Et c’est vrai que ça y ressemble drôlement en fait. J’ai trouvé ça mignon comme petit surnom pour notre joli espoir et je me suis dit qu’un yack et une souris, ça pouvait être chouette.

20140417-101057.jpg

Sinon, quelles sont les nouvelles, voyons voir…

– je continue à être une chanceuse des symptômes, pas de nausées, faut vraiment y regarder de près pour trouver quelques écoeurements. Mes seins ne sont qu’un tout tout petit peu douloureux. Un peu de fatigue peut être, mais je suis même pas sûre que ce soit bien différent d’avant. Voilà voilà.
– Bon, du coup, y a rien qui me rassure vraiment sur la santé de notre petite souris, ce qui est un peu stressant en attendant le 16 mai (J-29!). J’avoue que je panique toujours dès que je ressens une petite douleur/tiraillement/pincements dans le bas du ventre.
– mon ventre, qui d’ailleurs s’arrondit déjà, psychologie, ballonnements, gras, qu’importe, après manger, j’ai déjà un sacré bidon.
– beaucoup de monde est au courant ça y est, ce qui ne me rassure pas des masses.
– ma mère à tenu à m’offrir de jolis vêtements de grossesse, elle l’a fait, j’ai accepté devant son bonheur, mais j’ai trouvé ça beaucoup trop tôt, j’ai été mal à l’aise et j’ai essayé de pas trop penser a un éventuel échec.
– nos amis veulent déjà nous refourguer toutes leurs affaires de bébés. On passe notre temps à refuser, c’est beaucoup trop tôt sérieux, on en est qu’à 7sg (9sa), fouttez nous la paix, on se revoit dans un bon mois, minimum!

-Mon homme m’a fait la jolie surprise d’imprimer tous mes dessins de yack depuis le début (donc depuis le début de la 6eme insémination), il les a mis dans un classeur. C’est trop chouette, on dirait un livre et il finit avec la photo de l’échographie. Une cinquantaine de dessins résumant la fin (oui, pitié) de notre parcours, c’est fou.

Voilà voilà, les nouvelles. Rien de bien passionnant à raconter, c’est pour ça que je ne publie pas beaucoup. Et tant mieux j’ai envie de dire. Pas de nouvelles, bonnes nouvelles, comme on dit.
Je continue bien sûr à beaucoup vous lire, à être triste pour vous, à m’inquiéter, à vous soutenir, à penser à vous, à me réjouir, à rire à vos blagues.

Ici, c’est wait and see!

Publicités