20140129-162122.jpg
Nous rentrons tout juste de notre rdv, pré-fiv avec madame la biologiste.
Nous partons donc pour une fiv mi classique, mi icsi !
On est ravis. J’avais peur qu’on nous mette juste en fiv classique et qu’on obtienne aucune fécondation.
Deuxième bonne nouvelle, on va pousser les embryons au stade blasto ! (Enfin je crois que c’est une bonne nouvelle ça non? ) Ça donne plus de chance de réussite à priori (même si j’ai un peu peur d’avoir trop de perte d’embryons durant l’évolution)
Ce sera donc un seul blasto qu’on nous transférera, on verra pour les doublés plus tard. Ou pas. Parce que ça marchera du premier coup évidemment.

Bref, je suis bien contente de ce rdv, où on a enfin eu affaire à un « vrai » médecin, et non un énième interne qui s’y connait un peu moins. On a enfin eu une vraie conversation sur notre parcours, sur nos examens, sur nos résultats, sur nos chances. Chose que nous n’avons jamais eue en plus d’un an de pma et 6 inséminations!
Elle nous dit que quand même c’est bizarre que chéri n’ait jamais fait aucun autre examen que les spermo classiques. Qu’en plus son spermo justement n’est pas si terrible, il est dans la norme basse quoi. (On nous a jamais rien dit la dessus! C’est dingue quand même)
C’est la première fois que quelqu’un parle vraiment à chéri d’ailleurs. Elle lui a posé plein de questions. Pour une fois qu’il est vraiment incorporé dans le problème, dans la discussion, ça lui a fait plaisir qu’un médecin se rende compte que tout ça c’est un problème de couple.
Du coup une petite écho testiculaire pour chéri est prévue, petit chanceux.

Elle nous a également dit que ça devait être dur tous ces échecs.
Whaouuuu, quoi? de la compassion? On se sent compris tout d’un coup! Ça change de tous ces cycles de yacks que nous enchaînions sans avoir absolument aucune discussion de plus d’une minute (véridique) consistant à dire: « c’est négatif, envoyez nous un mail à votre prochain J1, bonne journée. »

A un moment, la biologiste a dit à sa petite interne à côté: »tu vois, tu n’en as jamais vu et je t’en parlais tout à l’heure, le cas d’une infertilité inexpliquée, qui ne marche pas aux iac. Ce genre de cas correspond à moins de 10% des personnes que je vois passer ici pour aller en fiv, c’est assez rare. » Puis elle ajoute vers nous  » Mais ça monte à 40% les chances de réussite ».

Bref, je sors bien positive de ce rdv, à nouveau pleine d’espoirs. Et ça, faut avouer, ça fait du bien.

Publicités