20140107-203839.jpg

Si je vous racontais ma journée d’aujourd’hui vous ne me croiriez pas tellement c’était la folie. Bref je vais résumer : je me suis fait arracher une dent, on a eu le rdv avec le grand docteur pour parler de la fiv, on a fait des prises de sang, on a été a l’enterrement du grand père de chéri. Et j’ai mes règles. Mais quel début d’année pourrie sérieux…

Bon, venons au plus important: le yack. Il est toujours là, c’est un peu la mascotte, je pouvais pas le laisser crever comme une vieille raclure. Même si il le mérite un peu.

Bon, venons au deuxième plus important: le rdv avec le grand professeur gygy pma.
Enfin avec une de ses internes, lui il n’est passé que deux minutes pour dire a l’interne le programme pour nous. Après elle nous a expliqué. Enfin, elle a dit deux trois trucs vite fait, c’était une vraie novice mollassonne du genou. Ma foi, une fois qu’on avait le verdict du grand doc, elle, elle était là juste pour imprimer et signer les ordonnances, alors on lui pardonne.
Le grand doc nous a quand même dit qu’un couple comme nous, on avait 45% de chances que ça marche. J’ai souris mais j’ai rajouté qu’il avait déjà dit un truc comme ça pour les iacs et qu’on était toujours là. Bref il a répondu en se montrant rassurant et positif, c’est bien dans l’idée, mais moi, je ne crois que ce que je vois, épicétou !

Le programmes des réjouissances:
Du conceptio à prendre tout le long. Je commence le synarel (pshhiiit dans le nez) le 26 janvier, matin et soir, puis écho le 11 février, puis Gonal à 150ui (ça change du puregon), puis échos/pds jusqu’au bon moment pour l’ovitrelle et paf, ponction (anesthésie générale) !! Fin fevrier je suis enceinte quoi! (Pouah, arrête tout ce positivisme la Zapette, je vais vomir)

On enchaîne vite, je suis bien contente. En attendant, on a les caryotypes a faire (on en a profité aujourd’hui, c’est donc fait, résultats dans deux semaines), rdv avec la biologiste le 29janvier, et rdv avec l’anesthésiste d’ici peu (j’appelle demain pour prendre rdv).

Pfffiioouuuuu, c’est pas facile à ingurgiter tout ça, c’est même un bordel monstre. On est ressortis du rdv avec une dizaine d’ordonnances et protocoles à suivre.
Allez, on essaye de se remettre de toutes nos émotions de début d’année, et on se lance. On y croit, on y croit, on y croit, on y croit.

Aie. J’ai vraiment un put*in de gros trou dans la gencive plein de points de sutures. J’ai maaaaaaal bordel.

Publicités